Publicité native et autres tendances

Un nouvel article sur la publicité native présente l’historique, les avantages et les désavantages de ce nouveau format publicitaire. Le plus grand avantage, c’est qu’elle ne perturbe pas la lecture et est donc mieux reçue par les lecteurs.

Pour l’instant, il est encore difficile de créer des publicités natives rapidement, car chacune doit être adaptée au site où elle sera diffusée. Cependant, cela permet à l’entreprise de vraiment prendre le temps de réfléchir à l’optimisation de la campagne, ce qui devient un avantage selon moi.

L’article aborde aussi le sujet du Real-Time Bidding.

Pour en savoir plus : Évolution, tendances et enjeux de la publicité en ligne

Publicités

2 réflexions sur “Publicité native et autres tendances

  1. Je trouve que la publicité native est une excellente alternative pour les entreprises qui veulent se démarquer et se différencier de la concurrence. Les entreprises innovantes vont profiter et gagner un avantage à court terme. Néanmoins, les sites web s’attendent à ce que la publicité native augmente leur profit, mais cette attitude risque d’engendrer une perte de crédibilité et de confiance envers ces sites ainsi de la part des visiteurs.

    Comme l’article le mentionne, les clics sont une métrique relativement non significative. En effet, la publicité et le marketing doivent être capables d’influencer et de changer l’attitude des consommateurs. De cette façon, ils créeront un comportement chez les utilisateurs qui bénéficieront aux vendeurs et à leur marque. Je pense que la publicité native est donc une étape de plus vers la construction d’un environnement en ligne idéal.

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis d’accord avec toi sur l’intrusion de la publicité sur internet. Les espaces digitaux sont de plus en plus saturés et il est difficile pour un annonceur d’être visible. Face à la baisse du taux de clic, le nombre d’interstitiels vidéos ou display a été décuplé de manière sauvage et agressive pour l’internaute.

    La publicité peut donc devenir un frein à la consommation de contenu sur un site. Les internautes sont d’ailleurs souvent excédés par cet excès de publicité qui gêne la navigation. On assiste à une véritable guerre de la publicité, avec l’utilisation grandissante d’adblockers (plus de 50% des utilisateurs aujourd’hui!). Perte d’argent pour les annonceurs!
    Mais comme beaucoup de sites survivent grâce aux revenus de la publicité, la publicité native s’impose comme une bonne alternative. Tout le monde y trouve son compte, le visiteur n’est pas dérangé, et peut interagir avec une publicité s’il le souhaite, l’annonceur cible une population intéressés par son produit/service via un contenu pertinent, intégré et transparent (liens commerciaux, billets sponsorisés, widgets de recommandation, listes sponsorisées, article de fond, enquêtes ou dossiers). Il maximise son investissement (plus de taux de conversion, trafic) via une expérience client enrichie.
    En effet, la publicité apparait plus performante que les bannières classiques. Après présentation des publicités natives et classiques les internautes affichent clairement leur préférence pour les premières. Selon eux, ces publicités sont mieux intégrées au site Internet (75%, soit +23% d’écart par rapport aux publicités classiques), plus susceptibles de provoquer un clic (42%, soit +45% d’écart) et plus intéressantes (40%, c’est-à-dire +38% d’écart).

    La nature et la forme de la publicité native suscitent toutefois la polémique. Accusées de tromper l’internaute, ces publicités habilement « déguisées » en reportages ou dossiers risquent de décrédibiliser la presse et le contenu d’un site. Brouiller les pistes au point que les contenus journalistiques et publicitaires se confondent, tel est l’objectif de la publicité native pour tromper le consommateur. Pour preuve, 29% des personnes interrogées ont identifié les publicités natives comme des publicités, contre 77% pour les bannières. Peu de choses les séparent en effet (tout au plus un fond légèrement coloré, une mention « sponsorisé par » ou « en partenariat avec » et le nom d’une marque). Le risque de voir, tôt ou tard, sanctionner cette supercherie est donc bien réel.

    La publicité native est peut-être bel et bien une révolution dans le monde de la publicité digitale. Je pense cependant qu’une réglementation de la publicité sur le net serait un plus pour protéger le visiteur et éviter que la pub détruise la pub, mais aussi un web riche et varié.

    Marie

    Références :
    http://fr.slideshare.net/cedricbuisson/infographie-adyoulike
    http://blog.c-marketing.eu/native-advertising-publicite-lheure-du-content-marketing/
    http://www.fredcavazza.net/2014/10/07/evolution-tendances-enjeux-publicite-en-ligne/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s